Partenaires

IKER UMR 5478
CNRS
Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 Université de Pau et des Pays de l'Adour


Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Centre de recherche > Historique des études universitaires basques en Aquitaine

Quelques dates

1948 : création de la chaire de langue et littérature basques, unique en France, à l’Université de Bordeaux. Elle fut confiée au professeur René Lafon qui enseignait la langue basque à la faculté depuis 1944. La création de cette chaire allait amorcer un revirement dans le cursus universitaire des études basques : elle donnait en effet la possibilité à tout titulaire d’une Maîtrise de préparer un Diplôme Approfondi d’Etudes Basques puis un Doctorat d’Etudes Basques.

1969 : le professeur Jean Haritschelhar succède à René Lafon. Les étudiants des années 1970 et 1980 peuvent préparer une Licence en Sciences Humaines avec des Unités de Valeur optionnelles équivalentes aux actuelles Unités d’Enseignement (ou UE), en 1er cycle au sein du DUEL, puis du DEUG. En année de Licence (2ème cycle) à Bordeaux3, ils peuvent choisir l’option « Certificat de Langue Littérature et Civilisation basques ». Il n’y a pas alors de Maîtrise d’Etudes Basques. Il faut attendre le 3ème cycle pour initier le cursus « études basques » qui existe depuis 1948 et qui donne la possibilité de préparer un Diplôme d’Etudes Basques (DEA) suivi d’un Doctorat d’Etudes Basques.

Années 1970 : l’Université de Bordeaux 3 nomme un Lecteur de Basque, tradition qui existe toujours au sein de Bordeaux 3. Un poste de Maître de Conférences est ouvert dans la première moitié des années 80 occupé alors par Jean-Baptiste Orpustan jusqu’en 1986 date à laquelle ce dernier succède à la tête de la chaire René Lafon. Parallèlement, naît en 1970 l’Université de Pau et des Pays de l’Adour où l’historien Eugène Goyheneche puis Dominique Peillen assurent l’enseignement d’une unité de valeur optionnelle de basque.

1981 : un autre tournant est amorcé. A l’initiative d’universitaires spécialistes comme Jean Haritschelhar, ou non, comme Claude Harlouchet, et avec l’appui de personnalités scientifiques prestigieuses comme le Professeur Juan Ajuriaguerra, une association pour la création d’un institut d’études basques à Bayonne (ACIEB) est déclarée, dont le but est celui défini dans son intitulé, et qui finance les premiers enseignements d’études basques dispensés à Bayonne, bientôt sanctionnés par un Diplôme d’Université de l’Université de Bordeaux 3, mis en place par le professeur Jean Haritschelhar.

1983 : une équipe de recherche associée au CNRS (ERA, puis URA) est créée à Bordeaux 3, à l’initiative de Jean Haritschelhar qui en sera le directeur jusqu’en 1986 et auquel succèdera Jean-Baptiste Orpustan jusqu’en 1999. C’est l’embryon de ce qui deviendra, 16 ans plus tard, en 1999, le Centre de recherche sur la langue et les textes basques IKER – Unité Mixte de Recherche 5478.

1986 : une Convention, signée par les présidents des deux universités de Bordeaux 3 et de l’UPPA, place le cursus du Diplôme d’Université de basque qui se déroule sur le campus bayonnais, ainsi que les unités optionnelles offertes sur les campus bordelais et palois, sous le double sceau des deux universités de Bordeaux 3 et de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. L’Institut d’Etudes Basques devient le Département Interuniversitaire d’Etudes Basques (DIEB). Les directeurs des départements de basque des universités de Bordeaux 3 et de l’UPPA sont les professeurs Jean-Baptiste Orpustan et Dominique Peillen.

1989 : événement capital dans l’historique des études basques : la création des diplômes nationaux du DEUG, de la Licence et de la Maîtrise d’Etudes Basques, sous le gouvernement Jospin. Ainsi, le cursus est enfin complet depuis le 1er cycle jusqu’au DEA et au Doctorat.

1992-1993 : création du CAPES de Basque et première promotion de capésiens de cette spécialité.

1999 : à l’initiative du département SHS du CNRS, s’appuyant sur le chercheur CNRS rattaché à l’URA d’Etudes basques de Bordeaux 3, et en accord avec les présidents et les responsables des études basques des deux universités d’Aquitaine concernées (Bordeaux 3 et UPPA), une Unité Mixte de Recherche (UMR) est créée dans le but de mettre en place en France une structure de recherche de haut niveau consacrée à la langue et aux textes basques, et en mesure de regrouper l’essentiel des spécialistes travaillant dans ce domaine en France. Grâce à la Convention spécifique (2001-2006) bénéficie pour la première fois de locaux à Bayonne (28, rue Lormand). Le directeur en est Bernard Oyharçabal, Directeur de Recherche au CNRS. Il s’agit de la seule UMR en France spécialisée dans la langue et les textes basques.

1999-2001 : les nouveaux directeurs des départements d’études basques des deux universités sont respectivement le professeur Charles Videgain (UPPA) et le professeur Aurélie Arcocha (Université de Bordeaux 3).

2006 : Signature, par le professeur Singaravelou président de Bordeaux 3 et par le professeur Uhaldeborde président de l’UPPA du renouvellement de la Convention de 1986 liant les deux universités avec une adjonction d’importance : les diplômes du cursus Licence Master Doctorat d’études basques (LMD) sont désormais co-habilités Bordeaux 3 – UPPA.

Septembre 2008 : La Faculté Pluridisciplinaire de Bayonne, et le Département Interuniversitaire d’Etudes Basques, intègrent le Campus de la Nive.

Octobre 2008 : Le Centre de recherche sur la langue et les textes basques IKER-UMR 5478 intègre également le campus de la Nive au Château Neuf, 15 Place Paul Bert à Bayonne. L’UMR 5478 est le laboratoire d’accueil des étudiants de Master 2 études basques, ainsi que des doctorants et des post-doctorants études basques.

3 mars 2009 : signature d’une Convention entre l’Office Public de la Langue Basque (OPLB), porteur du projet, les deux universités de l’UPPA et de Bordeaux 3 pour la création, selon les critères européens, d’un nouveau certificat de langue basque.